École d’art, cours, professeurs, beaux-arts ? Rien de tout ça !

 

J’ai découvert en autodidacte les techniques, l’huile, les couleurs, les effets et, si j’ai « fait » les beaux-arts c’est, pendant deux ans, en cours du soir pour suivre une formation de commis d’architecte : dessin de bâtiment sur calque à la plume à palette et calculs du bâtiment…

Lors des pauses, je m’échappais souvent dans les autres salles de cours (dessin, sculpture, peinture,…) où je jetais un regard inquisiteur. Diplôme en poche j’ai quitté les bancs des beaux-arts. Ce diplôme m’a servi plus tard dans mes cours d’enseignant domoticien.

 

En peinture, je n’ai pas de style particulier, je suis l’humeur de mes pinceaux ; la création ça vous vient comme ça, la recherche, la démarche viennent ensuite, quand l’idée est là :

 

- avant-hier, la série des dos

Au départ, des clichés, instantanés photographiques de personnages rencontrés au cours de balades et manifestations diverses avec le parti pris de ne choisir que des dos. Le dos est certes anonyme, mais il accompagne le mouvement. Figé dans l’instant de la prise de vue, il n’en avance pas moins vers demain, tendu vers l’avenir…

La démarche : peindre sur des toiles toutes de même format 50 x 70 uniquement des personnages photographiés de dos. Des tableaux pas spécialement léchés ou fignolés, pour garder présente l’idée de l’instant. Certains personnages s’étant échappés des toiles 50x70, se trouvant sans doute à l’étroit en groupe se sont réfugiés seuls sur des toiles 20x50 et d’autres friands de rencontre sur des toiles panoramiques.

 

- hier, photopique, scotopique avec Tina Modotti et les autres.

J’ai transposé, sur toile en couleur à l’huile des clichés du début du siècle dernier, en noir et blanc, avec un coup de chapeau particulier à Tina Modotti

 

- demain, …

Voilà que déjà pointe l’inquiétude de la prochaine création, l’idée est là, mais j’ignore pour l’heure ce qui sortira de l’humeur de mes pinceaux !

 

Pour la sculpture, c’est l’humeur de l’argile et de mes mains qui guide mon travail avec d’étonnants résultats à l’émaillage.

 

Ne cherchez pas de choses cachées ou de mystères dans mes créations. Elles sont issues de choses de la vie, rencontrées au hasard d’une impression, d’un ressenti à la vue des jours qui passent.

BONDIEU Bernard

8 Lascoux

23220 Jouillat

téléphone : 05 55 51 22 39

adresse mail : bernardlascoux@orange.fr

Site artistique : http://www.bernard-des-coudercs.book.fr

Siret 54005547200018